Design, lumière et style

lampcommerce

Vous n’êtes pas sans savoir que la déco fait partie de mes petits plaisirs. Vous aviez pu récemment découvrir une partie de mon appartement parisien à l’occasion de la réalisation de mon portrait par le magazine Houzz. Une formidable expérience qui m’a permis de rencontrer l’adorable équipe férue de style, de la mine d’or d’inspiration et d’astuces qu’est ce magazine ! J’avais également été ravie de lire vos nombreuses réactions positives à mes choix, ce qui m’encourage d’ailleurs à explorer d’avantage ce thème sur le blog.

Comme vous le savez je suis désormais devant une nouvelle « toile blanche » car je viens tout juste d’emménager dans mon nouveau chez moi à Bali. Vous avez été nombreux à me demander ce que j’avais fait de mes meubles et de mes affaires personnelles à mon départ. Certaines pièces ont été vendues et pour le reste j’ai tout simplement fait mes cartons comme pour un déménagement classique sauf qu’au lieu de les déballer pour emménager, ils attendent bien sagement mon retour en France dans quelques années. J’ai dû trier mon dressing pour n’emporter que les pièces qui semblaient nécessaires à mon nouveau quotidien (donc pas de manteaux ni de chaussures à talons…), un sujet sur lequel je reviendrai très prochainement avec un article complet sur mes bagages. Côté déco je n’ai donc rien emporté avec moi, je ne voulais pas m’encombrer avec des objets, d’autant plus que je ne savais pas combien de temps j’allais mettre à trouver mon logement définitif. Même si forcément mes affaires me manquent un peu, je me dis que j’aurai plaisir à les redécouvrir plus tard et à les associer aux nouveautés que j’aurai accumuler dans cette « autre vie ». Surtout que croyais-moi, les jolies boutiques de déco ce n’est pas ce qui manque à Bali !

Renouveler ma décoration voire changer de style ne me fait pas peur, j’ai eu deux appartements parisiens avec deux univers bien différents. Même si j’ai quelques marques chouchoutes notamment en matière de luminaires, selon moi la lumière à une importance capitale dans un intérieur mais fait aussi partie intégrante de son aménagement, je reste toujours à l’affût de nouvelles découvertes dans ce domaine qui ne cesse d’évoluer en terme de style et de technologie. Et comme internet est une source d’inspiration et de découverte inépuisable, j’étais ravie de dénicher un nouveau site de lampes en tous genres. Sur Lampcommerce j’ai pu en un clic à la fois trouver mes designers préférés et découvrir de nouvelles pépites, c’est exactement ce qu’il me fallait dans ma nouvelle maison qui n’est éclairé pour le moment que par des spots. On y trouve notamment Flos, chez qui j’avais fait l’acquisition du modèle Teca Mini Renaissance Cupola mais aussi Matali Crasset que j’avais rencontré en personne à l’occasion du lancement de la Designer Box ou encore Patricia Urquiola à l’origine du design de mes petites tables gigognes Kartell chéries, et surtout mes découvertes coups de coeur comme la marque Fabbian qui propose des lampes épurées qui s’intègrent à coup sûr avec élégance à tous les intérieurs. Je vous propose de découvrir ma petite sélection et laisse durer encore un peu le suspense avant de revenir très vite avec un article plus détaillé sur ma villa balinaise. XOXO

 

Ma nouvelle vie à Bali

expatriation indonesie bali

J’ai beaucoup réfléchi à la façon dont j’allais vous annoncer cette grande nouvelle, mais entre le milliard de choses que j’ai dû gérer ces derniers temps, la fatigue, l’excitation et surtout le stress, j’ai préféré attendre d’être à tête à peu près reposée pour commencer à vous raconter cette nouvelle histoire qui s’écrit et qui va inévitablement donner un nouveau tournant à mon blog.

Il est temps de vous en parler car mes stocks de photos de « ma vie d’avant » pour réaliser mes posts vont commencer à manquer. Je suis arrivée à Bali il y a maintenant quelques semaines et ce n’est pas pour des vacances, même si cela y ressemble fortement pour le moment. J’ai fait le choix (un peu fou) de suivre mon compagnon qui, il y a quelques mois a eu une belle proposition de poste sur cette incroyable île d’Indonésie. Une décision que ni lui ni moi n’avons pris à la légère car même si Bali est une destination exceptionnelle cela engendre de très nombreux changements non négligeables de notre quotidien. Quitter notre agréable vie parisienne, nos proches mais aussi et surtout tous nos repères d’occidentaux. Après avoir pesé le pour, le contre, avoir imaginé tous les scénarios possibles et inimaginables de ce nouveau quotidien qui s’offrait à nous, nous en sommes arrivés à la conclusion que malgré toutes nos inquiétudes le jeu en valait la chandelle.

Après avoir vu des amis vivre l’aventure d’expatriés, nous avons secrètement rêvé de la vivre un jour à notre tour. Quelques propositions se sont présentées mais nous ne voulions pas quitter notre confort à n’importe quel prix, partir avec un sac à dos et un plan obscur pour un visa de travail très peu pour nous. Je pense qu’il faut trouver un juste milieu entre l’aventure au sens propre et vouloir tout maîtriser. Lors de mon voyage aux Bahamas, des français expatriés là-bas m’ont dit que vouloir trop anticiper en me torturant l’esprit avec des éventualités (arnaques, maladies, catastrophes naturelles…) qui n’arriveraient peut-être jamais ne mènerait à rien et serait le meilleur moyen de ne rien faire du tout. Il faut être lucide certes, mais aussi savoir lâcher prise et accepter les imprévus que comporte la vie dans un pays qui n’est pas le sien. Je garde à l’esprit que c’est avant tout une expérience, j’ai beaucoup à apprendre de cette nouvelle vie et j’ai hâte de voir ce qu’elle me réserve, je préfère me dire que quoi qu’il arrive le bon comme le mauvais feront de beaux souvenirs à raconter !

Je dois avouer que si quelqu’un m’avait dit un jour : « tu peux choisir la destination de ton choix pour t’expatrier quelques années » je n’aurais certainement pas dit Bali, trop roots et sauvage pour moi. S’adapter au climat, à la culture, à l’environnement, au mode de vie, ça fait quand même beaucoup ! Et pourtant ce n’est pas plus mal car passer de Paris à une autre grande ville du monde n’aurait peut-être pas eu autant de charme. Je sors de ma zone de confort c’est sûr mais l’expérience sera d’autant plus enrichissante. Passer d’un appartement en plein coeur de Paris à une maison avec piscine surplombant les rizières et troquer ma carte de métro contre un scooter ça peut avoir de très bons côtés aussi, et je ne vous parle pas de l’hiver où les températures se situent autour de 30°C… Après je ne vous cache pas que ça a demandé pas mal de logistique au niveau de mon dressing : ce que j’emporte, ce que je laisse en France, un vrai casse-tête sur lequel je vous ferai un petit article dédié très prochainement.

Autre atout majeur pour prendre ma décision, c’est une île géographiquement stratégique pour visiter un grand nombre de destinations que je n’aurais peut-être jamais fait depuis la France. L’occasion d’explorer un peu plus l’Asie, j’ai d’ailleurs un voyage à Séoul programmé pour l’année prochaine, mais aussi de découvrir l’Indonésie que je ne connais que très peu et bien-sûr l’Australie situé à deux heures de vol et qu’il me tarde de découvrir ! Vous l’aurez compris, je compte bien étoffer ma rubrique voyage et traiter mon blog un peu plus comme un carnet de route.

Dire que je n’ai plus d’inquiétude et que je suis sûre de moi maintenant que j’ai franchi le pas serait vous mentir, je dois encore me faire de nouvelles relations aussi bien perso que pro, explorer ce nouveau monde seule pendant que mon copain travaille et me lancer en langues, un programme à la fois excitant et terrifiant ! Pour le moment chaque chose en son temps, je dois procéder dans l’ordre et la première étape de mon adaptation est de quitter mon logement provisoire pour trouver un chez moi comme il se doit, un sujet dont j’aurai l’occasion de vous reparler. J’ai tellement de choses à vous raconter que les textes risquent de se voir rallonger par ici, j’espère que ça vous plaira et que vous serez là pour m’accompagner au quotidien (notamment sur mes réseaux sociaux : Facebook, Twitter et Instagram où je compte bien publier des photos comme des stories). Alors 1 an, 2 ans, ou peut-être plus qui sait… En route pour l’aventure ! XOXO