Accueil » Lifestyle » S’expatrier : mon organisation avant de partir

S’expatrier : mon organisation avant de partir

expatrier comment faire ses valises

Aujourd’hui je vous propose un petit ou plutôt grand post sur l’organisation de mon départ à Bali. Que faire de ses affaires, comment trier ou encore quels bagages emporter, autant de questions auxquelles je vais répondre en vous faisant part de mon expérience. Cela peut également vous servir si vous partez moins longtemps ou moins loin, voire si vous ne partez pas du tout mais que vous réorganisez votre appartement.

Stocker mes affaires

Comme on ne peut décemment pas partir pour un si long voyage en n’emportant qu’une simple brosse à dents et une paire de tongs, il est indispensable de faire un point sur l’ensemble de ses affaires. On a tous des affaires / souvenirs qu’on garde précieusement car on les aime d’amour mais un déménagement à l’étranger qui plus est à Bali nécessite de faire des choix sur ce qu’on emporte ou non, et comme il était trop complexe de faire venir toutes nos affaires jusqu’en Indonésie, notre départ à demandé une certaine logistique en matière de stockage.

Que faire de ses meubles ?

A moins d’avoir des proches qui acceptent de faire une reconstitution de votre intérieur chez eux, il est préférable de trouver un moyen d’entreposer ses affaires sans les disperser chez parents et amis afin se faciliter le retour. Il a fallu emballer la vaisselle, les différents biblos et meubles que l’on voulait conserver, mais à la différence d’un déménagement standard il a fallu tenir compte du fait que les cartons et autres emballages ne seraient pas ouverts avant quelques années ! Donc pas de cartons bourrés à la hâte et surtout bien réfléchir à la façon d’emballer et d’entreposer certains meubles, comme par exemple le canapé qu’il ne faut surtout pas enfermer pour éviter que la moisissure ne s’installe, un simple drap posé dessus suffira ; et bien-sûr choisir un lieu sec sans humidité pour entreposer le tout. Si vous avez des pièces fragiles, je vous déconseille de choisir une cave qui peut être humide ou de louer un système de conteneurs en bois ou en acier qui subissent les intempéries et des mouvements permanents. Privilégiez les boxs qu’on peut louer en ville (coût assez élevé) ou en périphéries (coût moins élevé et surface de stockage plus grande). Cette dernière option nous semblait la plus judicieuse, toutefois malgré tout le soin apporté au rangement de nos affaires des dommages dus aux changements de températures entre les saisons dans les entrepôts sont toujours possibles.

Comment stocker ses vêtements et accessoires ?

Pour mon dressing ce fût un autre casse tête et la question de me séparer de mes vêtements et accessoires intemporels ne se posait pas ! Selon moi un dressing se constitue avec le temps et aussi pas mal d’argent, en quelques années j’ai composé une garde de robe très diversifiée : de la fourrure léopard, au perfecto à franges en passant par la robe à paillettes et le tutu (des indispensables je vous dis !). Entre les pièces que je « collectionne » sans les porter juste pour le plaisir de les avoir, celles qui ont une valeur sentimentale ou encore celles devenues introuvables voire collectors, difficile de me séparer de quelque chose. Avant tout j’ai fait quelques recherches pour trouver la meilleure façon de stocker les pièces plus ou moins fragiles que je n’emporterai pas à Bali et que je voulais absolument conserver. Voici donc quelques conseils qui peuvent aussi bien vous servir pour stocker vos affaires d’été à l’approche de l’hiver, que pour vous guider si vous vivez la même expérience que moi.
– Evitez d’emballer les vêtements sous vide car ce procédé casse la fibre du textile, vous risquez de retrouver des vêtements froissés et détendus qui ne pourront plus reprendre leurs formes originelles.
– Evitez de les stocker dans des cartons, ils risquent de jaunir et de sentir le renfermé.
– Ne rangez pas vos vêtements et plus particulièrement les cuirs dans des housses ou des boîtes en plastique, vous les retrouverez moisis.
– Ne les laissez pas non plus à l’air libre, sur un portant par exemple car ils risquent de s’altérer.

La meilleure solution est d’acquérir un « placard provisoire » type penderie en tissu à disposer dans un lieu sans humidité (évitez la cave ou le garage), suspendez en priorité les pièces les plus fragiles comme les cuirs, les fourrures ou les robes volumineuses. Néanmoins n’oubliez pas d’y placer quelques sachets de silice anti-humidité (comme ceux qu’on trouve des les boites à chaussures neuves) et des sachets anti-mites à ne pas poser directement sur les vêtements pour éviter le jaunissement. Pour les chaussures j’ai choisi de les laisser dans leurs boîtes d’origines en espérant qu’elles ne s’altèrent pas avec le temps. J’ai donc reconstitué mon dressing dans mon espace de stockage afin de pouvoir me servir facilement lorsque je rentrerai et que j’aurai besoin de quelque chose. Enfin concernant les sacs à main et bijoux je ne voulais pas prendre le risque de les voir s’oxyder ou se détériorer, ils prennent donc des vacances dans le dressing de ma grand-mère que j’imagine très bien crâner au marché avec mon Drew de Chloé ou encore mon 3.1 Phillip lim…

Ce que j’emporte

Le choix du stockage étant fait, il est temps de rentrer dans le vif du sujet avec les questions fondamentales : que dois-je emporter pour ne manquer de rien sans pour autant me surcharger, et surtout quelles valises choisir pour compléter celles que j’ai déjà mais qui ne sont pas suffisantes. De nombreuses questions qu’il a fallu traiter progressivement en amont du grand départ car une fois partie impossible de se dire « j’ai besoin de cette petite robe rouge restée à Paris pour ce soir » !

Première étape : faire des choix

expatrier comment faire ses valises

Quelques conseils qui peuvent aussi bien vous servir pour trier votre dressing de rentrée que pour préparer vos bagages en vu d’un prochain voyage. Faites trois piles : je garde / j’emporte, je ne garde pas / je n’emporte pas, et demande réflexion. Dans un premier temps il est important de penser utile et pratique, d’autant plus si vous partez à Bali où il n’y a ni Fashion Week ni trottoir vraiment praticable ! Sélectionnez des basiques ou des pièces faciles à associer avec d’autres un peu plus fortes. Pour ce qui est des pièces plus extravagantes, pas toujours évidentes à porter mais pour lesquelles vous avez eu un coup de coeur au premier regard, je vous conseille de les conserver car c’est ce qui fait la diversité de votre dressing. On est toujours contente d’ouvrir son placard et d’y trouver un peu de paillettes, de perles ou de je ne sais quel autre bling bling qu’on ne trouvera pas dans toutes les penderies ; et comme la mode est un éternel recommencement rien n’est vraiment démodé ! Par contre on évite de les emporter surtout lorsqu’on ne sait pas quel genre de machine à laver ou pressing on peut trouver dans le pays en question.

J’ai donc opté pour des pièces légères, faciles à laver et en cohérence avec mon nouveau quotidien. Je dois dire qu’un petit changement de style s’est imposé naturellement car certaines robes ou tenues n’étaient pas vraiment appropriées au scooter ou à la chaleur humide de Bali. Avec l’influence australienne, j’ai remarqué un engouement pour le style boho un brin Coachella, à voir si je succombe à cette tendance « locale » !

Deuxième étape : faire ses bagages

expatrier comment faire ses valises

Les précieux vêtements et accessoires étant rangés et la sélection fin prête, il est temps d’emballer le tout. Comme 95% de mes bagages étaient constitués de vêtements et chaussures, et les 5% restant d’accessoires de plage, médicaments et autres produits cosmétiques, le rangement ne fût pas trop compliqué. Sur les conseils d’amis qui ont déjà vécu cette aventure, nous avons jugé que 5 grandes valises et deux petites suffiraient. Etant satisfaite d’un modèle ultra léger de Eastpak que j’avais reçu et testé à l’occasion de mon voyage japon et qui depuis me suit lors de tous mes voyages, c’est tout naturellement que je me suis tournée vers la marque pour compléter mes bagages. J’étais ravie de découvrir qu’elle propose désormais une ligne de bagages rigides, toujours aussi légers et bien-sûr déclinés dans les superbes imprimés dont Eastpak à le secret ! J’ai opté pour la valise Tranzshell L Brize Pink, l’imprimé rêvé pour commencer une nouvelle vie à Bali vous ne trouvez pas ? Non seulement esthétique, elle est très pratique avec ses deux compartiments entièrement fermables et son armature qui contrairement à d’autres valises ne fait perdre aucune place. Je trouve son format idéal pour tous mes voyages à venir et avec ses couleurs je ne risque pas de la rater sur le tapis roulant ! Niveau solidité, elle n’a rien à envier à une structure en plastique et a l’avantage de ne pas se rayer, je l’ai retrouvé comme neuve à mon arrivée à l’aéroport. Vous l’aurez compris je suis conquise par cette gamme ! Je l’ai associé à un petit modèle plus classique, la valise Tranverz S dans le même imprimé mais en version toile souple que je trouve vraiment très pratique avec sa grande poche avant et ses sangles ajustables pour me suivre en cabine.

expatrier comment faire ses valises

expatrier comment faire ses valises

Concernant ma trousse à pharmacie, je ne vais pas vous énumérer la liste des médicaments à emporter et des petits bobos qui peuvent arriver. Toutefois, si j’ai un conseil à vous donner c’est de prendre rendez-vous avec votre médecin pour constituer une trousse sur-mesure avec la posologie qui convient pour faire fasse en cas de besoin. Et selon moi ça s’applique à tous les voyages, on est jamais trop prudent ! Par contre vérifiez bien avec votre pharmacien les composants interdits dans certains pays, ce serait dommage de faire un séjour en prison…

Enfin pour ma trousse de toilette, c’est une fois sur place que je me suis rendue compte que le maquillage ne me serait vraiment pas utile. Les cosmétiques supportent mal la chaleur et toujours humide, ma peau n’a nul besoin d’artifices. Etrangement je porte de moins en moins de maquillage avec l’âge, être naturelle #nomakeup ne me pose donc pas de problème, d’autant plus que le fond de teint ou encore la poudre ne sont pas nécessaires pour avoir bonne mine ici ! Néanmoins, il ne faut pas pour autant devenir une sauvageonne, le vieillissement de la peau et tous les désagréments que peuvent causer le soleil ne sont pas à minimiser. J’ai donc emporté quelques produits coup de coeur que j’avais pu tester à Paris, comme le gel moussant Pureté Essentielle de Lull Paris ou encore la crème Pomissime La Fabuleuse de Clémascience.

Voilà pour ce point logistique sur mon départ, on ne pense pas à tous ces détails qui ont pourtant une grande importance dans le bon déroulement d’un voyage. J’espère que ce post un peu différent vous aura plu, comme toujours n’hésitez pas à me poser vos questions pour plus de détails. A très vite XOXO

  • Valises Eastpak
  • Veste en jeans 3 Suisses (voir le look)
  • Lunettes Topshop
  • Pochette d’ordinateur Marc by Marc Jacobs
  • Instax Mini UO
S’expatrier : mon organisation avant de partir
Vote pour cet article !

2 Commentaires

  1. 25 octobre 2016 / 16 h 03 min

    C’est cool quand on peut laisser ces choses précieuses dans la famille!

    • Laura
      Auteur
      26 octobre 2016 / 4 h 13 min

      C’est plus pratique pour voyager l’esprit serein :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

;) :l :D :@ :( :$) :$ (sushi) (party) (ohno) (lipstick) (frites) (cake) (bag) (YES) (VERNIS) (USA) (UK) (RIZ) (PIG) (PCS) (OMG) (NO) (MOUSE) (MDB) (LVV) (LKS) (LAPIN) (KNZ) (KIS) (ICM) (IC2) (HBK) (HAT) (GIF) (FRAISE) (FIRE) (DOG) (DIAM) (COEUR) (CAFE) (BRG) (BOW) (BEAR) (;-p) (:op) (:dent) (:-*) (2LV) (!!!)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.